Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA LA LAND - 2016, Damien CHAZELLE

Avec Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend, J.K. Simmons...
 
SYNOPSIS:
Une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. 
De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. 
Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?
RISQUE DE SPOILS

Damien Chazelle signe ici, après Whiplash, il y a deux ans déjà, un retour remarqué avec La La Land. Est-il le chef d'oeuvre tant attendu du public et annoncé par la critique ? Quelques éléments de réponse ici... 

Ouverture de La La Land

Le film s'ouvre en cinémascope, très resserré. Puis desserré pour revenir en taille d'écran normal. Ouverture sur "Another Day of Sun" et donc s'enchainent l'hommage au cinéma hollywoodien et aux comédies musicales de Jacques Demy. Les demoiselles de Rochefort, Grease, West side Story, Singin' in the rain, Moulin Rouge, An american in Paris, Les parapluies de Cherbourg et bien d'autres encore...  

Ici, les références aux films d'origine. (Crédits Sara Preciado)

La La Land sent bon les rêves et la magie dans la ville des anges. Tout en rendant hommage aux comédies musicales, Chazelle excelle en égalant ses prédécesseurs, mais sans jamais les copier.

A noter: Quand son dernier film est sorti, La La Land n'était qu'à état de projet depuis un moment. Ce n'est qu'au moment de son succès que le projet est devenu ce qu'est le long métrage aujourd'hui. Et puis, précisons tout de même un long travail de patience pour ne pas céder aux pressions des producteurs de corriger le scénario pour soi disant faire un carton au box office ou plaire aux spectateurs aveuglés.

Damien Chazelle a évoqué le Jazz dans Whiplash, (dont la chronique est ici) et le met à nouveau au coeur de l'intrigue principale.

Mais pas seulement, puisque le personnage de Mia, qui suite à de nombreux castings non concluants, va finir par rencontrer le jeune Sébastien, pianiste de jazz, contraint à jouer jingle bells dans les restos chics. (On pourra noter comme un clin d'oeil, la présence de J.K. Simmons, qui était le mentor tortionnaire d'Andrew le batteur de Jazz dans Whiplash.) Et ce dernier finit par le congédier, le pauvre.

A travers le récit, découpé en saison, Hiver, Printemps, Eté, Automne et à nouveau Hiver, nos deux amis vont faire connaissance en racontant leur passion. L'un pour le Jazz et l'autre pour le cinéma.

La difficulté d'accéder à ses réves, s'accrocher pour réussir à faire de ses rêves son futur métier, et dénoncer les dérives et clichés du cinéma hollywoodien, c'est ce que veut montrer Damien Chazelle dans sa réalisation.

Réalisation qui, maitrisée de bout en bout, est aussi folle dans sa mise en scène, sa direction d'acteurs, que dans ses chorégraphies. Sans oublier les plans séquences et les jeux de lumières époustouflants.

Lumière qui, focalisée sur le personnage de Sébastien, au moment ou il joue du piano, donne l'impression qu'il est seul sur scène.

D'ailleurs, à propos de couleurs, Le fossoyeur de films en parle très justement ici:

Ryan Gosling Démontre ici tout son talent comique (bouze en vo est absolument savoureux) et de dramaturge au cotés d'Emma Stone, toute en retenue qui dégage un charme à en faire pâlir plus d'un.

Emma Stone, c'est Mia ! Les ralentis et la lumière rouge sont souvent utilisés lorsque elle apparait à l'écran.

Parlons peu, mais parlons bien musique...

La bande originale, signée Justin Hurwitz, est un mélange du passé et du présent, tout en restant ancré dans l'époque de l'action. Une OST quasi intemporelle !

Des nombreuses prouesses chorégraphiques, celle si restera ma préférée du film !

Du rêve à la réalité, il n'y a qu'un pas ? Damien Chazelle ne nous le dit pas, puisque la fin du film finit sur une ouverture, à contrario des finals hollywoodiens.

La La Land est donc bien un bijou cinématographique sur tous les plans et tous les points. C'est un chef d'oeuvre, mais pas de l'année, le cinéma, comme tout le reste sur terre, ne peut être parfait. Et puis nous ne sommes pas à l'abri d'une autre surprise cette année, qui sait ? Nous ne sommes qu'en janvier !!! 

 

Tous au cinéma, maintenant !!! 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Renaud

#Cinéphile D. Chazelle, C. Nolan, G. Ritchie // http://www.myfavoritemoviesandmore.com // #OST H. Zimmer, M. Giacchino, D. Pemberton
Voir le profil de Renaud sur le portail Overblog

Commenter cet article