Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DOSSIER : Agents of SHIELD, une série sous-estimée

 

 

 

 

 

Synopsis :

Après de longs mois de repos à la suite de sa blessure infligée par le légendaire dieu Loki pendant l'invasion de New York, l'agent Phil Coulson (Clark Gregg) réintègre le SHIELD, une organisation internationale qui enquête sur les phénomènes paranormaux et défend la terre des menaces terroristes ou d’invasions extra-terrestre.

À son retour, l’agent se voit confier une nouvelle équipe d’enquêteurs. Elle est composée de Melinda May (Ming-Na Wen), une aviatrice experte en arts martiaux ; Grant Ward (Brett Dalton), un espion redoutable et tout en muscles ; Leo Fitz (Ian De Caestecker), un génie de l’informatique et des nouvelles technologies et Jemma Simmons (Elizabeth Henstridge), une biologiste. À cette équipe du SHIELD s'ajoute Skye (Chloe Benett), une pirate informatique membre d'un groupe de hackers prônant la liberté d'information. Arrêtée par l'équipe de Coulson, elle les rejoint en tant que consultante. Ensemble, ils ont pour mission d’enquêter sur des mystérieux artefacts et de stopper des organisations séditieuses.

 

Diffusé sur ABC depuis la rentrée 2013, Agents of SHIELD a maintenant 4 saisons au compteur. Première extension télévisée du Marvel Cinematic Universe, cette série faisant suite au film Avengers, elle est maintenant rejointe par les séries Marvel/Netflix (Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage …). Elle possède son spin-off Agent Carter (que je vous conseille également) lancé en 2014, malheureusement annulé au bout de 2 saisons.

 

Après cette petite contextualisation, rentrons dans le vif du sujet. Agents of SHIELD démarra son pilote avec une moyenne de 12,7 millions de téléspectateurs aux USA. Ce score ne fait que baisser et la saison se finit avec 5,45 millions de téléspectateurs. Comment expliquer une telle baisse d'audience ?

 

Lorsque l'on visionne le pilote, il nous présente ses personnages clichés de la team qui peut tout vaincre. Le boss charismatique, le beau gosse, les deux scientifiques geeks, « l'aviatrice » qui en sait plus qu'elle ne veut le faire croire, et la jeune recrue paumée qui trouve en Coulson son mentor. Prenez cette équipe et vous serez invincible. Quand au cas auquel ils ont à faire, il n'est pas mémorable. Lorsque l'on visionne les épisodes suivant on se confronte au cas du procedural (1 affaire = 1 épisode). Certains s'attendaient également à voir apparaître des super-héros du cinéma dans cette série pourtant le titre le précise, ici on s'occupe des Agents. Cela explique que beaucoup de monde aient abandonnés.

Cependant, lors de son dernier épisode de 2013 et son premier de 2014, après la traditionnelle pause hivernale, la série devient feuilletonnante et c'est ce qui lui réussit le mieux. Enfin, les personnages peuvent s'émanciper de leurs clichés. Le point culminant de la saison se trouve dans l'épisode 17, suivant la sortie de Captain America : Le Soldat de l'Hiver qui entraîne un grand bouleversement dans le MCU. Les conséquences se font ressentir au sein même de l'équipe du SHIELD. Finalement, le potentiel du show se révèle. Cette équipe invincible ne l'est plus. Le reste de la saison va crescendo pour un final qui nous laisse impatient de voir la suite.

 

Après cette saison, le sentiment qui en ressort est le plaisir d'avoir découvert une bonne série mais aussi la frustration. La série avait du potentiel, mais semblait le garder pour l'après Captain America 2. Si seulement le show avait pu montrer de quoi elle est capable plus tôt, peut-être ne serait-elle pas autant en mauvaise posture niveau audience à l'issu de sa saison 1.

Cela met également en lumière un problème récurrent et qui s'intensifie avec le Peak TV, les téléspectateurs ne laissent plus autant de temps à une série pour prouver sa valeur. Ce fut le cas pour un bon nombre de show qui virent leur potentiel coupé net car annulé au bout d'une saison – comme Limitless dont je ne me remet toujours pas de l'annulation.

 

De saison en saison, Agents of SHIELD n'a fait que devenir meilleur, traitant de sujets divers allant du stress post-traumatique, suite à l'accident d'un des membres de l'équipe, à la discrimination aux travers des Inhumains. Ses personnages sont tous redéfinis au fur et à mesure des saisons face aux adversités qu'ils rencontrent. Au bout de 4 saisons, les personnages ne sont tout simplement plus ceux qu'ils étaient dans le pilote.

A ce propos, Agents of SHIELD possèdent un casting fort, qui s'étoffe et/ou s’amincit, avec des personnages attachants dont leurs destins ne nous rendent pas indifférents. Tandis que les méchants de cette série, contrairement aux films, sont plus creusés et bénéficie d'une vraie storyline pour la plupart. D'ailleurs, la série a la bonne habitude de nous mener sur de fausses pistes quand aux vrais antagonistes de l'histoire. Celle qui m'a le plus marquée est la leader des Inhumains, dans la saison 2, dont on ne connaît les réelles motivations - différentes d'une domination/destruction du monde - que dans les derniers épisodes donnant à cet arc narratif une dimension encore plus jouissive.

Encore une bonne chose de la part de la série, l'introduction des Inhumains en saison 2 qui lui permet d'avoir son propre univers et ces propres super-héros. Cela lui évite de vivre dans l'ombre du MCU. Les Inhumains sont atouts pour la série et elle continue de les utiliser comme intrigue principale ou parallèle en étant conscient de son potentiel. Potentiel qui sera exploité à la rentrée prochaine grâce à la série Marvel/ABC intitulée Inhumans dont je reparlerais sûrement.

 

Aujourd'hui, la saison 4 est en cours de diffusion tout les mardis à 22h aux USA. Cette nouvelle case horaire plus tardive (21h auparavant) lui a permit d'introduire le GhostRider pour un résultat plus sombre réussi. Après 4 saisons, le show arrive toujours à se réinventer, notamment grâce à sa mythologie qu'elle a développé aux cours de ses années passées. Elle continue d'introduire constamment de nouveaux éléments inspirés des comics, comme les LMD en saison 4B dont le potentiel entrevu jusqu'à maintenant est énorme. Elle a donc l'avantage de pouvoir garder l’intérêt du téléspectateur en permanence – au contraire d'Arrow par exemple - en multipliant les sous-intrigues avant qu'elles ne se rejoignent toutes vers la fin de la saison pour son habituel double épisode final. Jamais on ne s'ennuie devant un épisode !

De plus elle permet à tout les fans du MCU de mieux voir les conséquences que peuvent avoir les films dans ce monde de super-héros et sur l'agence du SHIELD qui connaît bien des changements. Les fans de comics seront également contents de retrouver certaines histoires revisitées pour le show.

 

Petite parenthèse technique, Agents of SHIELD possède de très bon effets spéciaux qui n'ont pas avoir honte devant ceux des grandes productions hollywoodiennes, ainsi que des combats crédibles et bien filmés – au contraire d'Arrow, encore !

 

Si vous souhaitez rattrapez votre retard – et vous le devez - il n'est pas trop tard ! Beaucoup, dont moi même, vous diront de ne pas vous arrêtez avant l'épisode 10 de la saison 1. Vous verrez alors le potentiel de cette série.

Pour ceux qui la suivent au rythme américain, la deuxième partie de la saison 4 d'Agents of SHIELD est diffusé tout les mardis à 22h sur ABC.

 

 

En conclusion, Agents of SHIELD est une série qui a su, au fil des années, créer son propre univers et soulever de nombreuses problématiques pour sortir de l'ombre des films. Elle fait cela avec réussite à l'aide de son casting attachant et des protagonistes pour la plupart convaincants. Ce serait dommage de passer à côté de ce show !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Renaud

#Cinéphile D. Chazelle, C. Nolan, G. Ritchie // http://www.myfavoritemoviesandmore.com // #OST H. Zimmer, M. Giacchino, D. Pemberton
Voir le profil de Renaud sur le portail Overblog

Commenter cet article