Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A cure for welness - 2016, Gore Verbinsky

 
 
SYNOPSIS : Lockhart, jeune cadre ambitieux, est lancé sur la trace de son patron disparu dans un mystérieux centre de bien-être en Suisse. Pris au piège de l’Institut et de son énigmatique corps médical, il découvre peu à peu la sinistre nature des soins proposés aux patients. Alors qu’on lui diagnostique le même mal qui habite l’ensemble des pensionnaires, Lockhart n’a plus d’autres choix que de se soumettre à l’étrange traitement délivré par le centre… la Cure.
 
 
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

14 ans après avoir mis en scène le thriller d'épouvante Le CercleGore Verbinski renoue avec le genre avec A Cure For Life. Entre-temps, le cinéaste a mis en scène les 3 premiers opus de la saga Pirates des CaraïbesRango et enfin Lone Ranger

Gore Verbinski a confié l'écriture du scénario à son acolyte de Lone RangerJustin Haythe. C'est aussi lui qui est à l'origine de Noces Rebelles et d'Infiltré.

A Cure For Life fait écho à Shutter Island, thriller mis en scène par Martin Scorsese en 2010. Dans ce film, Leonardo DiCaprio se retrouvait également enfermé dans un hôpital psychiatrique lugubre à l'instar de Dane DeHaan, avec lequel il partage aussi une ressemblance assez frappante. 

Le film a été en partie tourné dans le chateau Hohenzollern en Allemagne, à environ 50 kilomètres au sud de Stuttgart. 

Pour la promotion du film, la production a mis au point des vidéos inspirées de vraies techniques de méditation. Basées sur les 3 éléments (Water/Air/Earth), ces vidéos sont très relaxantes au début avant de se révéler extrêmement dérangeantes. 

C'est totalement l'ambiance et mon ressenti sur le film: Dérangeant. 

Dans ses bandes annonces, la Twentieth century fox dit: "Par le réalisateur visionnaire Gore Verbinsky". C'est légèrement abusé, d'autant plus que si on se rappelle de Shutter Island, A cure for life a de nombreuses similitudes avec ce dernier.

A travers ces plans et sa mise en scène, ce parcours initiatique n'est pas ce qu'on croit. Les jeux de lumières et la photographie signée Bojan Bazelli (Lone Ranger, Mr & Mrs Smith, Le cercle...), est là pour nous déranger, illusionner et donner l'impression à Lockhart qu'il est pris au piège dans cette fameuse cure de vie.

L'utilisation de l'eau qui nous est renvoyée par la couleur verte, symbolise ici une sensation d'échec, d'enfermement de désespoir de Lockhart.

Dane Deehan qui interprète ce dernier, offre une prestation juste et toute en mesure, et nous fait prendre pitié du personnage qu'il incarne.

Mise à part cette ambiance horrifique, l'intrigue, légèrement faible, nous emmène avec le personnage et on est dérangé pendant toute la durée du film.

Autre point fort du film, c'est la bande originale composée par Benjamin Wallfisch qui colle parfaitement à l'ambiance de l'intrigue: elle dérange comme les images à l'écran simultanément. En un mot: Parfaite.

 

Malgré ces airs de déjà vu, A cure for life nous dérange par son propos, mais aussi par sa photographie et sa bande son absolument bluffantes !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Renaud

#Cinéphile D. Chazelle, C. Nolan, G. Ritchie // http://www.myfavoritemoviesandmore.com // #OST H. Zimmer, M. Giacchino, D. Pemberton
Voir le profil de Renaud sur le portail Overblog

Commenter cet article