Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dunkirk - 2017, Christopher Nolan (avec légers spoils)

 

Date de sortie : 19 juillet 2017 
Avec : Fionn WhiteheadTom Glynn-CarneyJack Lowden, Tom Hardy, Cillian Murphy, Harry Styles...  
 
Dunkerque relate le fait méconnu "L'opération Dynamo", la fameuse évacuation des troupes alliées de Dunkerque en mai 1940.

Dunkirk a été tourné à Dunkerque, en région Hauts-de-France, grâce au crédit d’impôt international mis en place au 1er janvier 2016 par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC). 

Tournée entre mai et juin 2016, cette grosse production a demandé pas moins de 450 techniciens, et plus de 2 000 figurants. Les retombées économiques, calculées par la ville et par l’office du tourisme, représentent entre 5 à 7 millions d’euros pour l’économie dunkerquoise.
Au 30 novembre 2016, grâce au crédit d'impôt international, la France a accueilli 36 tournages (dont Valérian, dernier long métrage de Luc Besson) 
et plus de 152 millions d'euros de dépenses sur le territoire.

Par souci d'authenticité, Christopher Nolan a souhaité tourner avec de vrais navires destroyers et de réels avions de chasse, plutôt que des bateaux et avions créés numériquement. 

Habitué de la SF et du fantastique avec Inception et Interstellar, Christopher Nolan se frotte pour la première fois au film historique. Pour sa mise en scène, le réalisateur s'est inspiré du cinéma muet, pour les scènes de foule. Parmi ses influences, Il faut sauver le soldat Ryan, mais aussi : Intolérance de D.W. GriffithL'Aurore de MurnauLes Rapaces de Erich Von Stroheim ainsi que le cinéma de Robert Bresson. En effet, Pickpocket ou encore Un condamné à mort s'est échappé lui ont permis de comprendre comment créer du suspens à travers des détails.

Dunkerque a été tourné en 70mm IMax et Super Panavision 65mm afin d'avoir la meilleure qualité d'image possible. Il rejoint dans cette voie les cinéastes Paul Thomas Anderson et Quentin Tarantino, qui ont tourné The Master et Les 8 salopards de la même façon.

Son intention, si louable soit-elle, est souvent contrariée par la réalité de la distribution mondiale, peu de cinéma disposant des outils nécessaires pour diffuser des films en 70mm ou en IMAX. La plupart des copies de Dunkerque seront donc réduites à du 35mm, ce qui conduit nécessairement à l'appauvrissement de la qualité de l’image, ce qui est fort dommageable pour des cinéphiles, tous autant qu'on est.

Et comme Nolan considère que le cinéma s'écoute autant qu'il se regarde, Dunkerque marque sa 6ème collaboration avec le compositeur Hans Zimmer après la trilogie BatmanInception et Interstellar. À noter que le musicien a reçu deux nominations aux Oscars avec les deux derniers films cités. 

Dès l'introduction, Christopher Nolan nous propose une grille de lecture de son film.

 

Triple temporalité : 

La jetée : 1 semaine

En mer : 1 jour

Dans les airs : 1 heure

Dunkirk n'est pas seulement un film de guerre, c'est surtout une expérience de cinéma immersive aussi bien par l'image que par le son, puisque, osons encore le rappeler, Nolan considère que le cinéma s'écoute autant qu'il se regarde. 

Le réalisateur nous introduit à l'action dès les premières minutes et on sait, dès les premières images, que ça va canarder. 

 

Tic, Tac, Tic, Tac...

C'est ce tintement qui caractérise les morceaux de la BO de Dunkirk composée par  Hans Zimmer, qui nous fait ressentir l'ambiance de cette guerre. 

 

Le regard

Bien évidemment, l'image a son importance. Mais le but de "Dunkirk" n'est pas de filmer le sang, mais de nous faire vivre cette horreur par le son de Zimmer et par l'image via la caméra de Nolan 70mm IMax et Super Panavision 65mm.

Ici, l'important n'est pas le développement des personnages, - ceci n'est pas essentiel et n'est pas le but du film - mais leurs actions. On doit voir, non pas ce qu'ils étaient, (leur passé) mais à ce qu'ils font.

Ainsi, pour le personnage interprété par Tom Hardy, tout son jeu passe par son regard, ce qui peut parfois nous inquiéter. Et c'est la tout son talent, qu'on a pu remarquer dans "Mad Max : Fury Road", ou plus récemment, dans "The Revenant".

 

Conclusion

Plus qu'un simple film de guerre, Christopher Nolan filme une survie immersive, sublimée par la musique de Hans Zimmer ce qui transporte le spectateur par cette sensation. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Renaud

#Cinéphile D. Chazelle, C. Nolan, G. Ritchie // http://www.myfavoritemoviesandmore.com // #OST H. Zimmer, M. Giacchino, D. Pemberton
Voir le profil de Renaud sur le portail Overblog

Commenter cet article